Israël, Palestine 1/3 – Terre Promise ?

Israël est un pays complexe qui nous a fait nous poser de nombreuses questions. Nous avons décidé de séparer cet article en trois parties, car il y a trop de choses dont nous voulons parler et qui nous semblent indispensables pour comprendre le pays. Nous écrirons plus tard un article sur notre passage en Israël, où nous avons adoré voyager. Vous pouvez aussi voir nos photos dans la galerie.

« Ne vous inquiétez pas c’est la procédure. » nous dit la fille de l’immigration.

Nous débarquons à Haïfa dans le Nord de l’Israël. Après deux heures d’un interrogatoire durant lequel on nous demande ce que nous venons faire en Israël, pourquoi nous venons en bateau, qui nous connaissons en Israël et leur adresse, combien de temps nous allons rester, où nous allons après, mais aussi comment nous finançons notre voyage, etc … vient la fouille des sacs, suivie d’une deuxième personne qui vient poser les mêmes questions, et finalement nous avons notre tampon, sur papier séparé comme voulu. On le comprend, Israël ne rigole pas avec ses frontières et la peur du terrorisme les poussent à faire ces recherches en profondeur sur les voyageurs entrant le pays. D’autant plus que nous sommes deux petits Français arrivant par bateau avec une histoire de voyage peu orthodoxe, on ne rentre pas dans leurs cases et ils trouvent ça louche. On était prévenu, Israël est un pays assez spécial. A nous de le découvrir !

utds_2015_05_17-17_05_35

« Qu’est ce que vous pensez de ce miracle ? » nous demande un orthodoxe à l’allure cool.

«Quel miracle? » répondons nous. «Mais, ÇA!! » – en nous montrant le paysage – « Israël! ». Oh oui l’Israël, je vois. Pour comprendre ce pays nous avions besoin d’une petite remise à niveau historique.

Depuis la fin du XIXe siècle, les Juifs d’Europe subissent la montée de l’antisémitisme avec son apogée lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Les Juifs alors éparpillés dans le monde désirent créer un État Juif en retournant sur la Terre Promise décrite dans la Bible. Le Sionisme est la philosophie et le mouvement politique qui soutient l’existence d’un état pour le peuple juif en terre d’Israël, mais sur laquelle la Palestine s’était installée entre temps. Depuis le début du XXe siècle la communauté juive achète petit à petit des terres en Palestine. Après la Deuxième Guerre Mondiale la création d’Israël est rendue possible grâce au gouvernement britannique qui remet son mandat sur la Palestine aux Nations Unis.

En 1948, Israël fait sa déclaration d’indépendance qui entraîne une guerre avec les états arabes environnants. Les Israéliens gagnent cette guerre et de nombreux Palestiniens sont contraints à l’exil. Dans un grand mouvement d’humanisme et de compassion, ce qui sera plus tard Israël est venu s’imposer de force là où des gens vivaient depuis des générations et le savait très bien. Ben Gurion, alors premier ministre israélien, dit en 1938: “Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays. ” (Adressé au comité politique Mapai (7 June 1938) cité dans Flapan, Simha, Zionism and the Palestinians)

Durant vingt ans le peuple israélien ne cesse de croître et l’aide économique de la diaspora permet à Israël de se développer rapidement. Cependant les tensions avec les pays arabes voisins ne disparaissent pas, ceux-ci continuent de voir d’un mauvaise œil la présence des Juifs dans la région, et des attentats meurtriers ont lieu à l’intérieur du pays. Le 5 juin 1967 les pays arabes voisins, l’Égypte, la Jordanie et la Syrie attaquent simultanément Israël durant la « guerre des Six Jours ». L’armée israélienne, le Tsahal, riposte et écrase l’offensive arabe. Au terme des six jours, la guerre se termine et Israël, en plus de se défendre, a conquis la péninsule du Sinaï, Jérusalem-Est, la Bande de Gaza et le plateau du Golan, prouvant par la même occasion au monde sa supériorité face aux armées arabes.

utds_2015_06_08-08_54_31

En 1979 un traité de paix est signé avec l’Égypte, et en 1982 Israël se retire du Sinaï.

En 1982, Israël envahit le Liban dans le but de faire cesser les attaque de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine), 17000 Arabes contre 670 soldats israéliens meurent. Pour certains, Israël a agit contrairement aux lois internationales et les Nations Unis ont considéré le massacre de Sabra et Shatila comme un génocide. Lors de ce massacre, les phalanges, un parti libanais de droite chrétienne, attaquent des camps de réfugiés et déciment de nombreux Palestiniens sous les yeux de l‘immobile armée israélienne.

Puis en 1987 la première intifada (soulèvement en arabe) éclate et s’étalera sur 6 ans en opposant des militaires sur-armés à des manifestants jetant des pierres. 1162 Palestiniens contre 160 Israéliens meurent.

Durant les années qui suivent différent traités assurant plus d’autonomie au peuple palestinien, notamment Gaza et certaines villes de Cisjordanie qui deviennent indépendantes, mais les tensions avec les Palestiniens restent très vives et Israël continue de se protéger. En 2000 une seconde intifada éclate, entraînant à nouveau la mort 4400 Palestiniens et 1000 Israéliens et c’est durant ces conflits qu’Israël entame la construction d’un mur de séparation entre Israël et la Palestine.

Jusqu’aujourd’hui différentes guerres et opérations militaires se succèdent opposant Israël aux groupes armés palestiniens, comme le Hamas qui a en 2006 pris le contrôle de Gaza lors d’une élection législative palestinienne. Des civils palestiniens sont tués à chaque fois pendant qu’Israël améliore la défense de son territoire assurant une baisse drastique du nombre de civils israéliens tués.

Pour les Sionistes comme notre orthodoxe, tout ce qui s’est passé est un miracle, Israël s’est imposé et le peuple juif a conquit la Terre Promise. Tout est rentré dans l’ordre !

utds_2015_06_15-12_19_48

Pendant tout ce temps, les premiers Juifs immigrants ont fait pleins de petits marmots, qui eux sont nés Israéliens, avec un passeport israélien et pas forcément celui de leur ancêtres. Alors bien que le conflit se soit enlisé, on ne peut pas les renvoyer ‘chez-eux’, il faut trouver une autre solution.

Sur la route, on passe devant de nombreux de bâtiments et parcs « généreusement offert par… »

Comment Israël a-t-il pu résister si longtemps et si efficacement alors que ce n’était qu’un état en construction ? En fait, Israël reçoit des sous qui viennent de partout : les Juifs autour du monde ont compté dans leurs rangs de très riches familles, beaucoup dans les places importantes de la société. De ce fait Israël a très largement bénéficié de l’aide économique de la diaspora. Les États-Unis sont le partenaire économique numéro un d’Israël et offre une grosse aide financière au pays.

Entre-temps le pays s’est modernisé rapidement et est maintenant à la pointe dans des domaines comme l’agriculture ou l’armement lui offrant une longueur d’avance au niveau des moyens sur ses voisins arabes.

« Êtes vous juifs? » nous demandent deux conducteurs sur trois.

« Euh non. » Une des questions que l’on nous a le plus posée. « Oh donc vous êtes Chrétiens? » Non toujours pas. Au début, nous ne comprenions pas très bien car certaines personnes nous disaient être juives mais n’étaient pas religieuses, ou n’avaient pas la foi. Ce n’est qu’après plusieurs semaines que nous avons eu le déclic. Pour faire court, être juif c’est se faire circoncire quand on a huit jours et avoir une maman juive et on ne peut pas vraiment y échapper. On ne perd pas son judaïsme comme on peut perdre sa chrétienté, et l’on peut être juif (appartenir au peuple juif) et à la fois être athée.

utds_2015_05_13-10_47_04

C’est bien sûr aussi une religion, mais c’est surtout une culture, avec pleins de rites et de règles que les gens suivent plus ou moins à la lettre. Le Sabbat, notre équivalent du dimanche, est un jour où l’on n’a pas le droit d’utiliser de boutons, ce qui inclut l’usage du téléphone, de l’ascenseur ou de la gazinière. On n’est aussi plus autorisé à se déplacer loin de chez soi.

Toutes ces règles amènent avec elles leur lot de choses étranges et de contournements. Par exemple, tout autour des villages, on voit une sorte de fil aérien à 4m de hauteur, comme un poteau électrique, mais qui sert juste à délimiter le village : en jour de Sabbat, on n’est pas censé le dépasser car on ne doit pas passer de la sphère privée (village ou quartier) à la sphère publique (le reste du monde). Hum. Il y a aussi le compteur électrique pour allumer automatiquement les appareils dans la maison sans avoir à toucher de boutons, ou bien l’ascenseur qui s’arrête à tous les étages pour la même raison.

L’État d’Israël est un état juif et qui respecte donc la loi juive du Talmud.

A suivre bientôt, le prochain zépisode.

6 réponses à “Israël, Palestine 1/3 – Terre Promise ?

  1. Trop cool cet article les copinous, c’est super intéressant d’avoir votre explication par l’expérience 🙂
    Je me posais cependant une question… Et les femmes ?
    Peut-être que vous les avez peu vues, peut-être que parce que vous êtes des hommes c’est plus délicats de les rencontrer et de leur parler, ou même juste de parler d’elles avec des hommes…
    Toujours est-il que vous parlez pas du tout d’elles, et moi ça m’interroge ! C’est quoi être juive (puisqu’on a pas de bout de zizi à enlever) ? Quelles place occupent les femmes en Israël et Palestine ?
    Bisous !

    1. Hey Matmathou,
      Sois patiente, y’en a deux autres qui suivent. Mais c’est vrai que même en lisant la suite, on n’en parle pas trop (désolé les meufs).
      De notre ressenti, les femmes israéliennes sont très émancipées, ça ressemble à l’Europe et avec donc les problèmes qu’on a aussi (écarts de salaire, positions hiérarchiques, etc.). Dur à dire si c’est plus ou moins que la France par exemple, mais sur certains aspects c’est même plus égalitaire. Par exemple les femmes font le service militaire en Israël.

      Ensuite, on a eu l’impression que la société israélienne était divisée en pleins de communautés très différentes, et donc des écarts très forts entre la Jérusalienne, la Tel-avivienne, la femme qui vit dans les kibboutz, celle des villages arabes et celle des quartiers ultra-orthodoxes, ces deux dernières étant loin d’être émancipées. Pour la Palestine on ne sait pas trop, mais de ce qu’on a vu ça ressemble bien aux pays qu’on a visités juste après et dont on parlera (Jordanie et Egypte).

      Mais sinon on en a rencontré pleins, assez étonnamment on s’est fait souvent prendre en stop par des femmes, beaucoup plus qu’en Europe.

      Etre Juive, c’est comme les hommes si tu enlèves la circoncision. Donc faut avoir minimum une mère juive mais y’a aussi des moyens un peu plus compliqués pour se convertir. Y’a aussi des rites à faire, comme la bénédiction en faisant trempette dans le bassin.

      Attends la suite et si on a pas répondu à tes mille et unes questions tu nous redemandes.
      Banana slip.
      Bisous

  2. Chers vous deux,

    Votre projet est audacieux et courageux et je vous en félicite. Merci à vous de nous faire partager votre expérience via ce blog bien écrit.
    Votre article sur Israel/Palestine m’a quelque peu surpris car il est réducteur, et en un article d’essayer de résumer l’histoire de ce conflit était très ambitieux. Aussi bien que vous dites vouloir présenter les choses de manière objective j’ai cependaant l’impression que vous justifiez voir que vous légitimez la position et les actions d’Israel et je grossis un peu en disant « qu’ils ne font que se défendre et que tous ce qu’ils ont pu faire c’est parce qu’on les y a forcés » . Vous survolez l’aspect colonisateur et le fait qu’ils ont délogés des leurs terres des personnes qui y vivent depuis plusieurs générations et tout ce que cela implique. C’est un sujet très sensible et il est compliqué d’en débattre ici mais votre position m’a quelque peu chiffonnée et je voulais partager cette impression avec vous.
    Malgré cela je vous souhaite une belle aventure

    1. Merci de ton commentaire ! On a juste essayé de retranscrire ce qu’on a vu, entendu et ressenti. Dans ce conflit, personne n’a tort ou raison. C’est tellement compliqué, on a compris ce qu’on a compris, et il reste probablement pleins de facteurs qu’on ne connaît pas qui font que le problème est pas près d’être résolu.
      Ciao !!

  3. salut merci pour tes explications mais je comprend pas certaine chose donc je voudrais savoir entre l’Israel et la Palestine qui a « raison » ?

    1. Salut, désolé de la réponse tardive !
      C’est un peu difficile de dire qui a raison, personne a raison. Le truc, c’est que les Israéliens sont venus occuper de force des territoires où des gens habitaient, et continuent d’envahir la Cisjordanie à grand coup de colonies et d’une armée très présente (Cisjordanie = la partie Est de la Palestine, cette dernière composée de la Bande de Gaza et la Cisjordanie. Le mieux c’est de regarder une carte.) Alors les Palestiniens en ont marre, et attaquent régulièrement les Israéliens en leur lançant des pierres et des missiles fait main, et il arrive que quelques civils israéliens soient tués. Et Israël, qui a une des armées les plus avancées au monde, réplique avec des moyens incomparables, tuant à chaque fois énormément de civils palestiniens, et pas toujours dans les « règles de la guerre ».

      Alors non, sans parler d’avoir raison ou pas, Israël n’est pas légitime car il continue d’oppresser le peuple palestinien de pleins de manières différentes.

      Ca c’est pour plutôt au niveau des gouvernements, mais si on va voir au niveau des personnes, c’est assez différent.

      Les Israéliens sont nés en Israël : on peut pas leur dire « retourne chez toi », parce qu’ils sont Israéliens, ils ont pas forcément d’autre nationalité. Alors ils sont légitimes de vivre là où ils sont nés (de notre avis). Et beaucoup d’entre eux ne veulent pas de mal aux Palestiniens, ils sont favorables à une résolution du conflit. Mais c’est vrai qu’ils ont peur de se prendre des pierres sur la margoulette par des Palestiniens, et c’est assez normal.
      Et les Palestiniens eux, et bin ils ont pas forcément la belle vie, car leur pays se fait entourer par un mur comme du bétail.

      On pourrait en parler pendant des heures, mais on a essayé de faire court hé hé ! J’espère que ça a aidé en tout cas à comprendre vite fait certains enjeux.
      Si on se rend compte qu’il manque des choses importantes, on viendra les rajouter au fur et à mesure dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *